Loi 42

2006 - 2012

lieu
Bruxelles, Belgique

taille
4200 m²

client
CREDIBE SA

état d'avancement
clôturé

budget
confidentiel

chef de projet
Sébastien Cruyt et Julie Thirion

Ce projet concrétise une politique urbaine de mixité nouvelle de fonctions bureaux-logements dans un quartier voué aux institutions européennes, et fait la démonstration de l’exploitation d’un potentiel de densification de la ville offert par les nombreuses toitures plates d’immeubles de bureaux.

Le projet se scinde en deux axes : d’une part la rénovation du bâtiment existant et d’autre part la rehausse de trois niveaux de logements passifs

La rénovation des 3600 m² de bureaux a été imaginée dans le respect du patrimoine existant - la façade à rue est totalement conservée-, mais également dans une optique de rationalisation des coûts énergétiques d’exploitation et de transformation de l’immeuble - un maximum de matériaux a été récupéré afin de réduire l’empreinte écologique de la rénovation (radiateurs, châssis, menuiseries intérieures,…) et les consommations ont été réduites non seulement par la mise en œuvre d’une nouvelle enveloppe isolante performante mais aussi par la mise en place d’une ventilation double flux (avec pompe à chaleur air –eau), d’une nouvelle chaudière performante et par la construction d’une citerne d’eau de pluie (2x10 000 l) alimentant l’eau des WC.

D’un point de vue spatial, le projet vise à revoir les circulations internes permettant la combinaison des fonctions mais également la flexibilité de l’offre de bureaux. En effet il est désormais possible pour le maître de l’ouvrage de louer des plateaux de bureaux allant d’une superficie de 40m² à 470m² par étage.

Cette rénovation a également permis de faire la démonstration qu’il est possible d’atteindre les standards passifs dans le cadre d’un projet de rénovation/transformation. En effet le dernier étage de bureaux a été reconverti en 2 logements passifs.

Le bâtiment accueille 6 nouveaux logements en superstructure sur trois niveaux d'une superficie totale de 600 m². La situation et la disposition des lieux -intense circulation automobile, centre urbain densément bâti- incitaient à raccourcir la durée du chantier. Les logements ont donc été entièrement préfabriqués en atelier. Ils ont été acheminés par modules jusqu’à la rue de la Loi et assemblés in situ. Cette technique de construction a été confortée par la faible surcharge qu’elle représente.

Le défi a été de rendre cette structure métallique, aux propriétés thermiques et acoustiques difficiles à maîtriser, passive et répondant aux normes en vigueur en matière d’acoustique.

L’eau chaude des logements est fournie par des panneaux solaires thermiques et une chaudière gaz à condensation en appoint, commune à l’ensemble des logements. La fourniture en électricité des communs est quant-à-elle assurée par les 16m² de panneaux solaires photovoltaïques présents en toiture.

Le projet a reçu les premiers prix dans les catégories résidentiel et construction durable du concours Acier 2012.

Le projet est certifié bâtiment exemplaire 2008 par la Région de Bruxelles Capitale.